VERSION REVISEE

Le canal gauche

Le canal gauche est appelé Ida nadi en sanskrit.

Il commence au mooladhara  chakra et se termine au niveau de l'hémisphère droit du cerveau.

Il commande le système nerveux sympathique gauche, et agit un peu comme un frein.

Il correspond au côté féminin, "yin" ou lunaire de notre personnalité.

C'est le canal des désirs et des émotions.

Il est en relation avec la nuit, le passé, la mémoire, les habitudes, les traditions , et l'Orient.

Il se termine dans le lobe droit du cerveau qui correspond au surmoi, au super ego, où sont enregistrés et stockés, nos souvenirs, nos conditionnements et nos attachements, dus à l'éducation et aux expériences passées.

Le canal gauche correspond au pouvoir du désir, qui est à l'origine de nos actions et de nos quêtes.

L'expression la plus pure de ce désir est d’évoluer spirituellement et d'obtenir la Réalisation du soi.

Il entre en jeu dans l'intelligence émotionnelle : il génère intuition, sensibilité, inspiration, patience, amitié, amour, compassion...

Sa force provient des qualités d'innocence et de sagesse du premier chakra, le Muladhara, et de la joie contenue dans le coeur.

La dévotion envers le Divin est à la fois pur désir et joie pure.

Une surcharge d’activité sur ce canal  fait enfler le superegobloquant l'ouverture du Sahasrara et par la-même l'ascension de la kundalini.

Ainsi le romantisme excessif ou la licence sexuelle, contraires aux qualités d'innocence, réduisent la sensibilité spirituelle.

Le gonflement du superego peut ouvrir le psychisme aux dimensions du  subconscient individuel ou même du subconscient collectif  (constitué de tout ce qui a quitté le cycle de l'évolution). La consommation de drogues ou la pratique de l'occultisme, par exemple, y contribuent.

L'individu
se retrouve alors prisonnier de ses émotions et de son passé il devient léthargique, mélancolique; il développe des peurs, une tendance à la dépression et à l'autodestruction.