Vishuddhi


 





 


 

Le chakra du Vishuddhi (« très pur » en sanskrit) est le 5ème chakra.

Il est placé au niveau de la gorge.

ll correspond au plexus cervical.

Il est formé de 16 pétales et lié à l'élément ether.

C'est le centre de l'expression et de la communication au sens large.

Le Vishuddhi nous permet d'établir les qualités suivantes :

  • la pureté dans les relations aux autres et à soi-même,

  • la capacité d'être témoin ou le détachement

  • le sens de l'humour

  • le discernement

  • la diplomatie

  • la conscience de faire partie du Tout.

Du point de vue physique, il gère

  • le visage (les yeux, les oreilles, le nez, les dents..)

    les cordes vocales
  • le cou et les épaules (en correspondance avec les poignets et les chevilles)
  • la peau

  • la glande thyroïde
  • les 5 sens

  • et même un « 6ème sens », qui est la perception des « vibrations divines »  sur les mains, après la Réalisation du Soi.

En prendre soin permet d'approfondir l'état de conscience collective, l'état de témoin qui mène à la conscience sans pensée, ainsi que la perception des vibrations.



 


Le chakra du Vishuddhi est le cinquième centre; il a cinq pétales.

Il entre en jeu avec le besoin d'harmonie dans la communauté, l'idéal de fraternité.

La recherche de la fraternité conduit à une communication bienveillante, basée sur le respect d'autrui et de soi-même, sur des relations pures.

Le respect grandit, entre autre, avec le détachement ou état de témoin, vis à vis de soi et des problèmes rencontrés dans la vie quotidienne.

Le détachement favorise la capacité à corriger ses erreurs plutôt que de se sentir coupable.

Il favorise le sens de l'humour, qui réunit (contrairement au sarcasme qui divise), car on y intègre le point de vue de l'autre à son propre point de vue.

L'état de témoin favorise aussi le sens du jeu, où le monde est une vaste scène et nous des acteurs, comme le disait Shakespeare.

Le respect grandit aussi avec le discernement, ou pouvoir de discerner entre ce qui est juste ou non. C'est une qualité spirituelle d'un sous-chakra du Vishuddhi, situé entre les deux yeux, à la racine du nez : le Hamsa chakra.

Le discernement est d'ailleurs lié à l'innocence, pouvoir du mooladhara chakra, et à la pure connaissance, pouvoir du swadisthan.

La diplomatie est une manifestation du discernement au service à la fois d'une plus grande liberté et d'une plus grande intégration collectives.

L'intégration collective trouve son apogée avec la Réalisation du Soi ou état de conscience collective, éveillé par la kundalini, où nous percevons les vibrations subtiles de l'Absolu sur nos mains.

Ces vibrations nous informent, entre autre, de l'état de nos chakras et de ceux des autres, ce qui nous indique comment développer notre être subtil dans cette dimension de la conscience collective.

Le Vishuddhi, qui gère déjà les cinq sens, régule cette nouvelle perception, ce « 6ème sens » grâce aux nombreuses connexions nerveuses des paumes et doigts de nos mains.

Prendre soin de ce centre permet alors de développer la perception des vibrations subtiles qui nourrissent notre conscience de faire partie du Tout, faisant de la fraternité avec toute la création une réalité.